La Parisienne, une figure de mode

La Parisienne, une figure de mode

La Parisienne, une figure de mode analysée ici par Florence Müller, historienne de la mode. De Joséphine de Beauharnais à Charlotte Gainsbourg en passant par Simone de Beauvoir et Catherine Deneuve, de la comtesse Greffulhe à Loulou de la Falaise en passant par Cora Pearl et Arletty, elle est aussi bien incarnée par des femmes de la Haute société que par des femmes du petit peuple, voire des demi-mondaines ou des midinettes anonymes…
La Parisienne n’est pas forcément française (cf. Jane Birkin, Audrey Hepburn…). Entre culture populaire et high life, la Parisienne est provocante, sexy, extravagante, mais « jamais trop »… Elle affiche un air piquant, vif, joyeux, accordant une part égale à la sophistication et à la transgression. La Parisienne montre un mépris des tendances tout en les manipulant. Elle fait absolument ce qu’elle veut et peut se vêtir très simplement, mais elle connaît la mode sur le bout des doigts.
Cette complexité prend sans doute sa source dans une histoire longue : le rapport des Parisiennes à la mode s’est construit autour des femmes de la cour, puis des ateliers de haute couture (aussi bien du côté des clientes que des ouvrières), et enfin dans le cosmopolitisme du « gai Paris » (la fête permanente, le théâtre, les bals, la ville où l’on vient s’encanailler…).

En écoutant le podcast, consulter les images de la présentation :
http://www.ifm-paris.com/document/La-Parisienne.pdf

Illustration : Loulou de la Falaise en 1967 (photo Jean-Pierre Masclet).

PODCAST

Florence Müller

Florence Müller, historienne de la mode (aujourd’hui conservatrice des collections Mode/Textil » au musée de Denver, Colorado) livre aux étudiants IFM sa vision de la Parisienne et de son rapport singulier à la mode.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *