Les industries de la « French Touch » face à la transformation numérique

Les industries de la « French Touch » face à la transformation numérique

La mode, le luxe et la beauté représentent une bonne part (32%) de la valeur ajoutée des industries culturelles et créatives en France, qui représentent elles-mêmes un volume d’affaires aussi important que celui de la construction. Bpifrance définit sous l’appellation d’industries de la « french touch » un secteur qui regroupe l’architecture, les arts de vivre, les arts visuels, la gastronomie, les médias audiovisuels, les médias imprimés, la mode, le luxe et la beauté, le patrimoine, la publicité et le spectacle vivant. « Ces industries incarnent la qualité et l’originalité du talent français et rassemblent des marques de renom avec deux fortes composantes : la créativité et l’innovation (pas nécessairement technologique) ». Cependant les « ICC » souffrent encore de certaines pesanteurs françaises, notamment la séparation traditionnelle entre l’économie et la culture ou encore la réticence de beaucoup de dirigeants à embrasser la révolution numérique.

PODCAST

Elise Tissier

Elise Tissier est directrice du Lab de Bpifrance.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *