Mode/luxe : les enjeux du « Made in Italy »

Mode/luxe : les enjeux du « Made in Italy »

L’Italie est un exemple très riche pour explorer les tensions entre globalisation et recherche d’authenticité locale dans la mode et le textile en Europe. La région de Bergame, berceau du textile italien (laines et soie en particulier), est particulièrement touchée par la concurrence chinoise. Plus généralement, la mode et le luxe italiens se trouvent pris en tenaille, depuis quelques décennies, entre une « mondialisation par le bas » (concurrence de la Chine et développement de la « fast fashion ») et « par le haut » (rachat des entreprises italiennes de luxe par Kering et LVMH). A travers des initiatives comme Milano Unica (salon international du textile haut-de-gamme italien), l’Italie essaye de sauvegarder son savoir-faire d’exception et les provinces du Nord-Est de l’Italie tentent de réinventer le « Made in Italy ».

Podcast – Mode/luxe : les enjeux du « Made in Italy

Lynda Dematteo

Anthropologue à l’Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain (EHESS/CNRS), spécialiste de l’Italie, Lynda Dematteo est diplômée de Sciences Po Lille et docteur de l’EHESS en anthropologie sociale et en ethnologie. Sa thèse sur la Ligue du Nord a été éditée en France par les éditions du CNRS et en Italie par Feltrinelli. Elle a été recrutée au CNRS pour mener des recherches sur l’impact de la globalisation sur la vie politique en Europe et elle étudie actuellement le patriotisme économique en pratiquant une ethnographie multisite (Milan, Shanghai et New York).